Nos messages


Des succès

L’habitation communautaire a fait une différence dans la vie de ces personnes ou dans la vie des gens qu’elles aident au quotidien.


Nathalie Albertini

Maman de 3 enfants, elle habite dans une coopérative d’habitation où elle a pu trouver un logement décent pour sa famille ainsi qu’un réseau de soutien.

Hugo Laprès-Chartrand

Son passage à l’Auberge du cœur L’Envolée lui a permis de recevoir le soutien dont il avait besoin. Hugo étudie maintenant à l’Université York, à Toronto.

Jeannine Caron-Giasson

Grâce à l’habitation communautaire, Mme Caron-Giasson peut rester dans son village de l’Islet-sur-Mer où elle est bien enracinée et où elle est heureuse.

Jean-Marc Dumont

Père d’un fils ayant un problème de santé mentale, M. Dumont est réconforté de le savoir dans un logement avec soutien communautaire qui améliore sa qualité de vie.

Ingrid Carrey

Jeune femme vivant avec un handicap, Ingrid a trouvé un logement adapté avec services, situé près de sa famille et de son réseau de soutien.

France Labelle

Directrice générale du Refuge des Jeunes, qui vient en aide aux jeunes en difficulté ou sans-abri, notamment par le biais de logements avec soutien communautaire.

Ghislaine Hudon

Préfète de la MRC Domaine-du-Roy et mairesse de Lac-Bouchette, Mme Hudon s’implique activement dans la réalisation de projets d’habitation communautaire dans sa région.

Investir
maintenant

Des besoins urgents

Selon l’Enquête nationale auprès des ménages de Statistique Canada menée en 2011, plus de 480 000 ménages locataires québécois doivent allouer plus de 30 % de leur revenu pour se loger. La situation est encore plus précaire pour les ménages moins fortunés : ils sont 227 000 à consacrer plus 50 % de leur revenu au loyer. Cette situation réduit considérablement les ressources disponibles pour d’autres besoins essentiels - la nourriture, les vêtements, les soins de santé et l’éducation des enfants, le transport, etc. – et peut avoir des conséquences importantes sur la santé.

L’insalubrité du logement, la surpopulation et l’instabilité résidentielle sont aussi des conditions qui nuisent à la santé, ainsi qu’au développement et à la réussite scolaire des enfants. À Montréal, près d’un tiers des ménages est aux prises avec un problème d’insalubrité.

Plus de 227 000 ménages locataires québécois doivent consacrer plus de 50 % de leur revenu pour se loger

La construction d’habitations communautaires permet de stimuler l’économie et de créer des emplois

L’investissement dans l’habitation communautaire rapporte autant sur le plan économique que social. Les activités générées par le développement de logements communautaires produisent de l’activité économique et créent des emplois.

Chaque dollar investi en habitation communautaire représente un apport réel de 2,3 $ dans l’économie du Québec. La réalisation de 3 000 unités de logements crée 4 000 emplois directs et indirects.

Dans le contexte économique actuel, le gouvernement doit prendre des décisions visant à la fois à stimuler l’économie et à venir en aide aux personnes qui en ont le plus besoin. L’habitation communautaire permet d’atteindre ces deux objectifs.

Près de 10 000 logements communautaires sont en attente de financement à travers le Québec

Ces projets d’habitation communautaire répondent à des besoins identifiés par les communautés et sont prêts à aller de l’avant si de nouveaux investissements sont annoncés. La construction de ces logements permettrait à des miliiers de familles, aînés et personnes seules à faible et modeste revenu, notamment celles ayant besoin de soutien communautaire (à risque ou en situation d’itinérance, problème de santé mentale, handicap physique ou intellectuel, etc.) d’avoir accès un milieu de vie décent et adapté à leurs besoins.

Les investissements dans l’habitation communautaire génèrent des économies en services de l’État

Selon les chiffres publiés par la Société d’habitation du Québec, les investissements en habitation génèrent des économies annuelles de l’ordre de 130 M $ en divers services de l’État.

Le logement communautaire permet aux ainés, par exemple, de résider plus longtemps dans leur logement et de retarder leur admission dans une ressource intermédiaire ou un CHSLD. Aussi, les interventions en matière d’itinérance ou en santé mentale réduisent le recours aux services de santé d’urgence et aux services de sécurité publique.

Pour chaque dollar investi par le gouvernement dans l’habitation communautaire, 2,3 $ sont injectés dans l’économie du Québec

L'habitation
communautaire


En bref

  1. 1.Apporte une solution permanente aux problèmes d’accès au logement pour les personnes à faible et modeste revenu ou ayant des besoins particuliers
  2. 2.Permet aux aînés de rester dans leur village ou leur quartier et favorise l’autonomie et le maintien de la santé le plus longtemps possible
  3. 3.Réduit la pauvreté et l’exclusion sociale et favorise l’insertion en emploi ou le retour aux études
  4. 4.Améliore la qualité du parc de logements locatifs, notamment par de l’achat-rénovation
  5. 5.Revitalise des villages et des quartiers et permet à la population locale à plus faible revenu d’y rester
  6. 6.Crée des emplois et stimule l’activité économique
  7. 7.Permet aux résidents de prendre en charge leurs conditions d’habitation et d’être impliqués dans les décisions
En savoir +     


Médias

Communiqués
de presse


Contact

Éric Cimon
T. 514 849-8547 poste 23
C. 514 233-5688
eric.cimon@agrtq.qc.ca

Revue
de presse

Partenaires

Une campagne de

AGRTQ

En partenariat avec